Protection Travailleur Isolé : analyse d’une formation réussie

Protection Travailleur Isolé et formation


Les smartphones se généralisent dans l’entreprise tandis que les dispositifs de Protection Travailleur Isolé se présentent aujourd’hui sous forme d’une simple application mobile avec interface graphique tactile. La question de la formation se pose donc au moment de déployer une solution PTI : peut-on se limiter à un simple manuel remis aux utilisateurs ? N’est-ce pas finalement suffisant pour expliquer une touche SOS et la détection de perte de verticalité ? L’expérience montre au contraire que la formation est un point de passage obligé pour réussir son projet Protection Travailleur Isolé.

L’importance de la formation

Nous l’évoquions déjà dans notre article consacré à la « formule magique » pour réussir un projet Protection Travailleur Isolé : déploiement, formation et suivi comptent tout autant que la performance technologique de la solution retenue. Or, dans la pratique, beaucoup d’entreprises demandent aux fournisseurs identifiés dans le processus de consultation de tester leurs solutions, mais très peu évaluent dans cette démarche spécifiquement la qualité de la formation.

Résumer la formation à l’explication d’une touche SOS et de la détection de perte de verticalité, revient à limiter la formation à une explication alors que l’objectif est tout autre : expliquer, certes, mais surtout faciliter l’acceptation par les collaborateurs.

Après plusieurs centaines de formation Protection Travailleur Isolé, quasiment dans tous les domaines, l’expérience montre que cette objectif de décline en trois axes de formation : faciliter l’accès à la solution, guider le collaborateur dans l’utilisation, faire le lien entre le dispositif de Protection Travailleur Isolé et son métier au quotidien.

Faciliter l’accès à la solution Protection Travailleur Isolé

Les collaborateurs ont très souvent une appréhension voir un a priori sur le dispositif de Protection Travailleur Isolé, même si à la base, il est destiné à leur sécurité : compliqué à utiliser, inadapté par rapport à leur activité (« ça va pas marcher »), géolocalisation pour le suivi (« c’est pour nous fliquer »). Les antécédents dans l’entreprise (ou dans les postes précédents des utilisateurs) avec des PTI inadéquats, peuvent être à l’origine de ces appréhensions.

La première étape de la formation consiste donc à identifier les appréhensions et à les traiter d’emblée, sachant que la principale crainte reste au finale celle de la difficulté d’utilisation. Dans ce cadre, l’explication des fonctions de base du smartphone peut donc être particulièrement utile pour certains utilisateurs, moins familiers avec ces terminaux sous Android ou iOS (iPhone).

Guider le collaborateur dans l’utilisation

L’explication des différentes fonctions d’alerte et de géolocalisation sur le smartphone constitue le cœur de la formation. Demander à l’utilisateur de tester directement les fonctionnalités permet de s’assurer de la bonne compréhension tout en permettant une première « appropriation » du dispositif de Protection Travailleur Isolé.

Mais, même si la solution est simple et intuitive, on retrouve généralement toujours les mêmes doutes ou interrogations, d’un utilisateur à un autre. Une formation réussie s’appuie donc, soit sur une formation réalisée directement pour le fournisseur, soit par un « super utilisateur », formé comme tel, dans le cas d’un déploiement sur un nombre plus importants de collaborateurs. D’expérience, la simple formation, répétée ensuite par l’utilisateur lui-même à d’autres collègues, conduit souvent à une solution partiellement, voire mal, maîtrisée.

Faire le lien entre Protection Travailleur Isolé et le métier

Lors de l’explication des différentes fonctions, il est essentiel de faire le lien avec l’activité des collaborateurs au quotidien afin de les « mettre en situation ». Même si les problématiques sont, au final, similaires au sein d’un même métier, la formation permet également d’apporter une réponse claire aux cas spécifiques mis en avant lors de la recherche de la solution, et propres au contexte de l’entreprise.

C’est enfin à ce stade de la formation qu’apparaissent les principales objections, généralement liés à une situation ou un site particulier : « mais comment ça marche quand…. ». L’important est alors de replacer ces remarques dans un contexte plus général car elles ne concernent généralement que des cas marginaux, mais souvent « marquants » au sein de la société. On trouvera toujours « le » cas, mais qui ne doit pas pour autant remettre en question la solution retenue, adapté pour tous les autres, et souvent « partiellement » pour ces quelques situations. Un message à faire passer.

Une formation réussie repose sur ces trois axes, faciliter l’accès à la solution Protection Travailleur Isolé, guider le collaborateur dans l’utilisation, faire le lien avec le métier. On passe ainsi de la simple explication à une discussion avec les travailleurs isolés concernés, ce qui permet d’identifier les attentes mais également les appréhensions, et ainsi faciliter l’acceptation.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Valoriser la formation comme une étape majeure du projet
  • Montrer concrètement l’utilisation au quotidien dans les différentes situations rencontrées

Tags:

Commenter