Applications mobiles premiers secours: avis des professionnels

Protection Travailleur Isolé et gestes premiers secours


Les solutions Protection Travailleur Isolé s’intègrent aujourd’hui dans un simple téléphone mobile (smartphone), à côté d’autres applications, de la navigation GPS aux outils métier. Des applications premiers secours sont également disponibles pour les situations d’urgence. Est-ce utile pour les collaborateurs ? Réponse d’experts.

« Il ne faut pas croire que l’appli nous rend autosuffisant »

Parmi les millions d’applications mobiles actuellement disponibles (App Store et Play Store réunis), certaines décrivent les gestes de premiers secours et, suivant la situation, indiquent les actions à réaliser étape par étape. Des solutions a priori utiles pour tous les collaborateurs de l’entreprise, travailleurs isolés ou non.

Interrogé sur ce sujet, le Dr Marc Giroud, président du SAMU de France, insiste avant tout sur la formation pratique avec des spécialistes des premiers secours. L’application mobile décrivant les gestes de premiers secours ne vient qu’en complément et pour s’informer en amont. Une solution « un peu superficielle » donc, lorsque chaque geste compte.

Le président du SAMU de France va même plus loin en rappelant « qu’il est toujours préférable se faire expliquer les gestes au téléphone par un professionnel du SAMU, plutôt que de suivre les gestes de l’application ». Les équipes du 15 sont en effet à même de guider la personne tout en tenant compte des spécificités de la situation.

In Case of Emergency (ICE) : « aucun bénéfice »

Cette démarche, popularisée sur internet, consiste à enregistrer dans son téléphone portable sous la désignation ICE, le numéro d’une personne de référence à joindre en cas d’urgence (In Case of Emergency). L’association regroupant les services d’urgence suisses (144) a pris position sur cette recommandation annoncée comme « dans l’intérêt des services de sauvetage » car leur permettant de contacter une personne connaissant notamment les problèmes de santé de la victime.

Le point de vue de l’urgentiste est sans équivoque : « Le profit d’un pareil enregistrement est nul pour la prise en charge médicale de la victime ». La priorité est en effet de prendre immédiatement les mesures nécessaires et non de chercher un numéro de contact dans le téléphone de la victime.


Les limites de la technologie

En quelques années, le téléphone mobile est devenu un téléphone « intelligent » (smartphone), permettant de communiquer, de se divertir (musique, photo, vidéo), de se déplacer (navigation GPS), de payer (fonctions monétiques) et de contribuer à la sécurité des travailleurs isolés. Les applications mobiles premiers secours s’inscrivent dans cette tendance forte, tout en montrant les limites de la technologie qui ne remplace pas une formation aux premiers secours ou les conseils du SAMU.

De la même façon, dans le domaine de la sécurité des travailleurs isolés, la technologie ne peut pas tout et ne remplace pas une démarche sécurité globale avec une analyse de risque, le choix d’une solution évolutive, la formation des utilisateurs et la mise en place d’une réponse d’urgence professionnelle en cas d’alerte. Des éléments essentiels qui passent bien souvent au second plan alors qu’ils conditionnent la réussite de votre projet Protection Travailleur Isolé.

Sources : Le Figaro, 9 septembre 2011 – site internet de l’Interassociation de sauvetage (144)

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Prendre en considérations toutes les dimensions du projet : technologique, organisationnelle et gestion du projet
  • Fixer la démarche dès le début du projet

Tags:

Commenter