Comment gérer un projet DATI Travailleur Isolé

DATI Travailleur Isolé : conseils pour gérer son projet



De la TPE au grand groupe, la mise en place d’une solution DATI Travailleur Isolé se heurte bien souvent à des résistances internes : nouvelles contraintes imposées par un appareil supplémentaire, appréhension de la géolocalisation, difficulté à trouver une solution répondant aux différents besoins dans l’entreprise. La gestion d’un projet DATI Travailleur Isolé relève souvent d’une véritable « conduite du changement ».

Chaque contexte est spécifique mais l’expérience montre qu’en s’appuyant sur quelques principes, issus des méthodes des cabinets de conseil spécialisés en conduite du changement, vous pouvez réussir, simplement et rapidement, votre projet DATI Travailleur Isolé.

  1. Présenter la réalité

    L’organisation du travail change et les technologies évoluent rapidement.
    De plus en plus de collaborateurs sont aujourd’hui en situation de travailleur isolé et des solutions simples, performantes, financièrement abordables existent.

    Au-delà de l’obligation légale de l’employeur, la solution DATI Travailleur Isolé devient donc un outil de travail standard qui se généralise et s’intègre directement dans un simple téléphone mobile (smartphone).

  2. Définir un cadre pertinent

    L’identification des collaborateurs prioritairement concernés est un des points clés. Pour eux, la mise en place d’une solution DATI Travailleur Isolé représente une amélioration significative et immédiate de leur sécurité. Dans la « conduite du changement », on parle de « quick wins », des résultats concrets que l’on peut obtenir rapidement et sur lequel on peut s’appuyer pour ensuite étendre la démarche.

    Vouloir équiper dès le début un nombre trop important de collaborateurs peut rendre le projet difficile à gérer, voir risqué. A l’inverse, le limiter à un nombre trop restreint d’utilisateurs n’aura que peu de valeur pour une extension future.

    Bien définir le cadre du projet, le calendrier et les différentes étapes est donc essentiel.

  3. Mettre en avant les bénéfices

    Même si la démarche a, à la base, pour objectif plus de sécurité, présenter le projet comme uniquement la réponse à une obligation légale que l’employeur doit respecter, risque plus de favoriser l’apparition de freins et oppositions. Même les meilleures solutions DATI Travailleur Isolé présentent un minimum de contraintes (détection de perte de verticalité par exemple) et dans ce schéma, les bénéfices sont perçus comme seulement pour l’entreprise.

    Or, même s’il est nécessaire de souligner le caractère obligatoire, l’utilisation de la solution DATI n’étant pas une option, les avantages pour les collaborateurs sont également nombreux :

    • Communiquer sur les situations vécues dans l’entreprise, accidents ou quasi-accidents, est un premier levier qui permet de lier le projet à des éléments concrets et fortement émotionnels.
    • Mettre en avant le choix d’une solution high-tech sur un smartphone dernière génération est également valorisant pour le collaborateur. Pour rappel, un smartphone d’entrée de gamme suffit pour bénéficier d’une solution DATI Travailleur Isolé très performante.
    • Lorsque la solution intègre une assistance 24h/24 lors du déclenchement d’une alerte (réponse d’urgence), elle sécurise psychologiquement la personne seule dans son activité, qui sait que des chargés d’assistance professionnels sont immédiatement à sa disposition en cas de problème.

  4. On passe ainsi du domaine de l’obligation légale à celui de l’amélioration de la qualité de vie au travail.

  5. Impliquer tous les acteurs clés

    Un projet DATI s’appuie sur trois acteurs dans l’entreprise, avec des rôles bien définis pour chacun :

    • Le responsable QSE/HSE, généralement responsable du projet, place le DATI dans un cadre sécurité plus général et apporte son expertise dans l’analyse des solutions identifiées.
    • L’encadrement de l’entreprise donne un mandat fort pour la mise en place d’une solution DATI Travailleur Isolé, validant cadre du projet et calendrier.
    • Les utilisateurs contribuent à l’analyse des solutions, notamment à travers un retour d’expérience ‘terrain’. Leur implication dès les phases amont du projet est un facteur critique pour sa réussite.

    Suivant le contexte, l’équipe peut être étendue au responsable informatique, télécom, service achats.

    Une des clés de la réussite du projet réside dans l’implication forte de ces trois acteurs : absence de mandat clair, solution déployée sans avoir impliqué les collaborateurs, responsable QSE/HSE simplement consulté, et le risque d’échec est alors très important.

  6. Communiquer

    Le CHSCT joue un rôle important dans un projet DATI Travailleur Isolé, ce qui assure ainsi une communication au sein de l’entreprise. Le contexte peut néanmoins justifier de renforcer la communication :

    1. Historique négatif des DATI dans l’entreprise : solution existante qui ne fonctionne pas ou qui n’est pas utilisée, n ième groupe de travail sur le sujet.
    2. Utilisation de la géolocalisation suscitant des réticences internes. Pour rappel, le suivi en permanence (tracking) n’est pas techniquement nécessaire pour garantir une solution DATI Travailleur Isolé performante.
    3. Projet technologiquement complexe (géolocalisation indoor sur des sites étendus) ou impliquant un grand nombre de collaborateurs.

    Des messages réguliers présentant la démarche, les résultats et répondant clairement aux interrogations auront un impact fort.

  7. Evaluer les résultats

    Comme tout projet, le déploiement est généralement suivi par une phase d’évaluation de la satisfaction des utilisateurs et de l’utilisation réelle de la solution DATI Travailleur Isolé.

    Il est également intéressant d’analyser certaines situations particulières (locaux ou zones sans couverture GSM par exemple) afin d’établir des « bonnes pratiques » pour compléter la mise en place de la solution DATI.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Définir précisément la démarche autour de ces principes dès le début du projet
  • Prendre en compte toutes les dimensions du projet : technologie (PTI), organisation (réponse d’urgence), gestion

Tags:

Commenter