Ils n’utilisent pas leurs PTI DATI ! (Que faire ?)


Message d’alerte déclenché cette fois, non par l’utilisateur, mais par le responsable sécurité, constatant que les PTI DATI ne sont en réalité pas utilisés (et toujours dans leur boîte). Le cas n’est malheureusement pas isolé, d’où la question : comme font les entreprises qui réussissent à intégrer les PTI DATI dans l’activité de leurs collaborateurs ?

PTI DATI : à la base, la règle des 3 F

Inutile d’espérer une quelconque utilisation si le choix du PTI DATI pose problème dès le début. Ce que nous résumons par la règle des 3 F.

Fiabilité
Les principaux problèmes de fiabilité constatés sur les PTI DATI concernent les déclenchements intempestifs, les pré-alertes sonores à répétition alors que tout est normal, la faible autonomie et l’absence de géolocalisation (pas de position) en cas d’alerte. Mais heureusement, de nombreux PTI DATI fiables et performants existent sur le marché.

Facilité d’utilisation
A l’heure des smartphones et des applications mobiles intuitives, les utilisateurs attendent une solution simple à mettre en œuvre et à utiliser.

Formation
Même avec un PTI DATI simple et performant, la qualité de la formation est essentielle. Elle permet de faire le lien entre des fonctions et une utilisation au quotidien, répondant au passage aux objections venant de cas spécifiques. Elle crée également une dynamique, motivant des utilisateurs sur une solution qui, au final, est pour leur sécurité.

Dès les phases d’analyse et de tests terrain, l’implication de ‘collaborateurs représentatifs’ permet de valider la Fiabilité, Facilité d’utilisation, Formation et surtout l’adéquation dans le cadre d’une utilisation au quotidien, tout en évitant de cloisonner le projet au niveau QSE voire achats. Cette démarche est valable de la TPE, avec un seul travailleur isolé, au déploiement à plus large échelle.

Quatre leviers vont ensuite contribuer à intégrer le PTI DATI dans l’activité.

Levier 1 : Tableau de bord et mise en place d’objectifs

Les solutions PTI DATI permettent aujourd’hui de suivre l’utilisation en ligne (internet), sous forme d’historique détaillé ou de tableau de bord présentant les indicateurs clés. Avec cette transparence, il est alors facile d’identifier les cas de non utilisation ainsi que les tendances dans le temps (augmentation soudaine du nombre de fausses alertes, arrêt de l’utilisation) afin d’intervenir rapidement pour y remédier.

Des objectifs peuvent être ainsi fixés en lien avec l’activité du collaborateur :

  • A la base, le temps passé en travailleur isolé doit être égal à la durée de la détection de perte de verticalité.
  • Fixer des objectifs raisonnablement élevés sur les 2 à 3 semaines suivant le déploiement, même si les collaborateurs ne sont pas en situation de travailleur isolé, aide à ‘prendre les habitudes’.

Les premiers résultats obtenus permettent de communiquer en interne et d’établir des standards d’utilisation.

Levier 2 : Impliquer l’encadrement direct

Tous les projets PTI DATI qui ont réussi ont impliqué l’encadrement direct, dans les phases amont, la formation, le suivi des objectifs et les tests (annuels). Comme dans d’autres volets de la sécurité au travail, ils sont le relais indispensable et le transfert de responsabilité doit intervenir rapidement.

Levier 3 : Clarifier les messages

D’expérience deux sujets peuvent venir brouiller la communication faite au sujet du projet PTI DATI et avoir un impact négatif sur l’utilisation.

« Vous serez géolocalisés »

Insister sur la séparation des outils : PTI DATI pour la sécurité et géolocalisation des véhicules (ou autre), pour le suivi en temps réel et l’optimisation de l’activité terrain. Les expériences de mélange des deux n’ont à ce jour été que peu concluants, tant sur le plan humain que technologique.

« C’est une phase de test »

Rien de pire que d’annoncer lors du déploiement qu’il s’agit d’une phase test ou d’un pilote (alors que ces phases ont déjà été réalisées en amont). Dans l’esprit du collaborateur, la solution devient donc optionnelle (juste quelques essais à faire) avec des interrogations quant à la mise en place réelle voire à la fiabilité.

On doit au contraire insister sur la validation apportée par les tests terrain et l’expérience positive déjà acquise dans d’autres filiales ou entreprises du domaine.

Levier 4 : Clarifier la situation de travailleur isolé

Même si le cadre réglementaire reste vague, les collaborateurs ont généralement une vision assez restrictive de la situation de travailleur isolé. L’exemple le plus courant est celui d’un technicien ‘s’annonçant sur site’ avant d’aller effectuer son intervention dans un local technique, en situation de travailleur isolé.Pour reprendre l’arrêt de la Cour de Cassation de 2008, cette ‘annonce’ relève d’un secours aléatoire et comme l’expérience le montre, n’offre que peu de sécurité.

Il convient donc de clarifier ce qu’est une situation de travailleur isolé et de recadrer une vision souvent trop restreinte.

La réussite d’un projet PTI DATI ne se mesure pas à l’issue de la formation. Plusieurs leviers permettent d’accompagner le déploiement de la solution et montrent surtout l’importance du suivi dans le temps.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Fixer des objectifs dès le début
  • Gérer la communication lors du déploiement

Tags:

Commenter