Les 5 clés pour réussir votre projet Protection Travailleur Isolé

Protection Travailleur Isolé : les 5 clés pour réussir son projet


Chaque projet de Protection Travailleur Isolé est spécifique, mais l’expérience montre que les entreprises qui ont réussi leur projet se sont plus particulièrement focalisées sur cinq points essentiels, allant de la technologie à la gestion de projet.

  1. Impliquer les collaborateurs dans toutes les phases du projet
  2. L’implication de quelques futurs utilisateurs, « travailleurs isolés », dès le début du projet, apporte une point de vue pratique sur l’utilisation au quotidien du dispositif Protection Travailleur Isolé, tout en contribuant fortement à l’acceptation de la solution retenue.

    Lorsque des tests terrain sont réalisés pour évaluer concrètement un ou plusieurs dispositifs a priori retenu(s), leur avis est déterminant sur la fiabilité et la facilité d’utilisation. Plus tard, en phase de déploiement, les collaborateurs apportent rapidement un retour d’expérience permettant de procéder aux derniers ajustements, en particulier sur la manière d’utiliser la solution PTI (procédure) sur des sites ou dans des situations particulières.

  3. Avoir une approche globale
  4. Une solution Protection Travailleur Isolé doit contribuer à la sécurité des collaborateurs en toute circonstance. Bien souvent quelques situations sont cependant plus délicates à gérer : activités sur un site particulièrement complexe (géolocalisation) ou absence de réseau GSM, par exemple.

    Il est souvent préférable de ne pas rendre le projet technologiquement plus complexe pour quelques cas spécifiques. On préférera donc une solution simple et performante, complétée par des mesures organisationnelles ou des procédures spécifiques.

  5. Tester suivant des critères clairement définis
  6. D’expérience, les tests terrain sont souvent réalisés le dernier jour de la période choisie, devant les bureaux de l’entreprise ou le parking du dernier client. Dans ces conditions, toute solution de Protection Travailleur Isolé est très performante !

    Il est donc utile de définir au préalable des scénarios de test avec des situations représentatives, variées et sur plusieurs jours. Les points à tester : simplicité d’utilisation et ergonomie, fiabilité des dispositifs d’alerte (stress test), géolocalisation précise, gestion des fausses alertes, fiabilité de la transmission de l’alerte, redondances fonctionnelles, autonomie de la batterie.

  7. Mettre en place une solution complète, de l’alerte à l’envoi des secours
  8. La technologie ne constitue que la moitié de la solution. La question de l’organisation des secours, obligation légale de l’employeur, est toute aussi importante et passe souvent au second plan dans les réflexions.

    Une réponse d’urgence efficace s’appuie sur des personnes formées à la gestion des alertes, maîtrisant les applicatifs (pour géolocaliser le collaborateur en danger notamment) et les procédures spécifiques. Une des questions les plus structurantes du projet est donc de déterminer qui doit recevoir les alertes, collaborateurs appelés en cascade par le dispositif Protection Travailleur Isolé ou plateau d’assistance 24h/24.

  9. Utiliser les dernières technologies
  10. Equiperiez-vous vos collaborateurs avec des téléphones mobiles lancés en 2009 sur le marché ? C’est pourtant le paradoxe du marché de la Protection Travailleur Isolé où l’on retrouve certains téléphones ou équipements PTI, inchangés depuis plusieurs années.

    Dans un environnement de haute technologie, les composants et systèmes d’exploitation évoluent vite, avec plus de mémoire, de rapidité, de précision, et généralement une baisse des prix. Choisir les dernières technologies est un facteur important dans la réussite d’un projet PTI.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Même pour un projet simple, pensez à ces cinq points clés
  • Utilisez les retours d’expérience de « l’après projet PTI »


Tags:

Commenter