PTI DATI : quel retour sur investissement ?


Difficile parfois de faire avancer un projet PTI DATI à l’interne, entre choix technologiques, acceptation par les utilisateurs et aspect organisationnel lié au traitement des alertes. Le point de vue économique peut-il aider dans la démarche en montrant un retour sur investissement pour l’entreprise qui souhaite équiper ses travailleurs isolés ?

 

Le retour sur investissement de la prévention

L’étude menée par l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) auprès de 27 entreprises du BTP en France sur 101 cas concrets d’actions de prévention, montre que renforcer la sécurité et protéger la santé de ses équipes contribue à améliorer la performance globale de l’entreprise. Même s’il s’agit d’une exigence éthique, sociale et légale, la prévention est donc également un outil au service de la performance. De manière chiffré, pour 1 € investi, l’étude de l’OPPBTP montre que le retour moyen s’élève en moyenne à 2.19 € et, pour les quelques actions ayant un bilan négatif, les coûts sont couverts aux 2/3, ce qui est bien plus qu’estimé a priori.

 

L’analyse appliquée au PTI DATI

Les acteurs américains du domaine PTI DATI s’appuient sur une étude similaire menée par le Occupational Safety & Health Administration (OSHA) du ministère du travail pour arriver aux mêmes conclusions : pour 1 $ investi dans les actions de prévention, le retour moyen est entre 4 et 6 $.

Spécifiquement sur le volet Protection Travailleur Isolé, les fournisseurs de solutions PTI DATI ont évalué la perte de productivité lorsqu’un collaborateur doit manuellement confirmer que tout va bien (coût lié au travailleur isolé) et qu’un collègue, supérieur ou centre d’appel doit vérifier qu’un collaborateur va bien (coût lié à la supervision). Chaque vérification est donc un coût pour l’entreprise et, calculé sur un mois, un coût significatif.

L’intérêt de la mise en place d’une solution PTI DATI sur smartphone réside dans l’automatisation des actions de vérification et l’ajout d’autres critères d’alerte, pour une solution globalement beaucoup plus performante, et un retour sur investissement évalué à 400%.

A noter qu’aucune analyse ne prend comme hypothèse de référence le fait d’avoir des collaborateurs en situation de travailleur isolé sans aucune solution d’alerte, dit autrement, sans le respect des obligations légales de l’employeur (obligations résumées dans l’arrêt de la Cour de Cassation 2008 confirmant la condamnation du chef d’entreprise pour homicide involontaire).

 

Combiner géolocalisation des véhicules et PTI

Avec à la fin 2016 près de 6.2 millions de véhicules en Europe équipés d’une solution entreprise de géolocalisation de véhicules, l’idée est simple et séduisante : avoir une solution « tout en un », géolocalisation et PTI DATI, dont le retour sur investissement finance le volet sécurité.

Cette approche semble néanmoins très éloignée des tendances actuelles : l’analyse des 20 principaux acteurs au niveau international (entreprises équipant plus de 400’000 véhicules) montre qu’aucun ne propose de solution pour la sécurité des travailleurs isolés (PTI DATI). Même pour celles reconnues sur le marché comme étant les plus innovantes.

Plusieurs raisons expliquent cette séparation entre deux univers qui n’ont, au-delà de la position GPS, aucun point commun :

  • L’objectif de la géolocalisation est de remonter, à partir d’un boîtier installé dans le véhicule, les informations terrain, du véhicule ou de l’activité, pour les exploiter, voire les transférer dans d’autres systèmes (back office), pour des gains de productivité

  • Un dispositif de protection du travailleur isolé vise à identifier le plus vite possible, à partir d’un smartphone, qu’un collaborateur est dans une situation d’urgence pour déclencher une alerte et optimiser la chaine de secours.

L’erreur consiste à penser que la Protection du Travailleur Isolé, se résume finalement à une position GPS, un bouton SOS et la détection de perte de verticalité (ou autre critère similaire). Dit autrement, ajouter un bouton rouge et une information (perte de verticalité) à une solution qui donne la position du véhicule, suffit pour contribuer à la sécurité des collaborateurs.

L’expérience montre que PTI DATI ne peuvent se limiter à ces trois éléments de base, standards du reste à toutes les solutions sur le marché. Position du véhicule mais quelle est la position réelle de la personne en détresse ? Comme garantir une réponse d’urgence fiable et performante ? Comment gérer les spécificités métiers, de l’absence de réseau GSM aux problématiques d’agression ? Quelle démarche adopter pour faciliter l’acceptation par les collaborateurs ? Etc,…

Au final, mieux vaut choisir deux solutions distinctes, performantes et adaptées aux besoins de l’entreprise, que de partir sur une solution hybride qui montrera rapidement ses limites sur les deux tableaux et, dans certaines entreprises, risquera de créer des blocages sur le volet sécurité.

 

Conclusion

Intégrer une évaluation économique dans la démarche PTI DATI permet au final de renforcer l’analyse et de mettre en avant une solution performante, qui en plus de la sécurité, va faciliter l’utilisation au quotidien et donc contribuer à la performance globale de l’entreprise.

 

Mes conseils pour réussir votre projet PTI GSM

  • Analyser le retour sur investissement par rapport à d’autres approches et non un scénario ‘0 sécurité’
  • Séparer les démarches Protection Travailleurs Isolé et géolocalisation de véhicules

Tags: , , ,

Commenter