PTI DATI en 2012 : trois tendances à suivre


L’évolution des PTI DATI suit en grande partie celle du marché de la téléphonie mobile : les innovations technologiques permettent d’améliorer les performances des solutions PTI, tandis que leur adoption se fait naturellement, des millions d’utilisateurs s’en servant déjà au quotidien sur leur téléphone. Découvrons les trois tendances à suivre pour 2012.

Le PTI DATI intégré au téléphone du collaborateur

Pour la première fois, en 2011, les ventes de smartphones ont dépassé celle des simples téléphones mobiles (feature phones), avec près de 472 millions de terminaux ‘intelligents’ vendus dans le monde (source IDC). Concentrant de multiples usages, accès internet, musique, appareil photo, caméra vidéo, navigateur GPS, avec de très hauts niveaux de performance, les smarphones bousculent les habitudes et les marchés établis. Les PTI DATI n’y échappent pas.

Le collaborateur dispose ainsi, directement sur son téléphone, de toutes les fonctions d’alerte et de géolocalisation. Les avantages sont multiples : pratique, plus performant, évolutif, plus fiable et au moins tout autant robuste, voire plus, qu’un appareil spécifique PTI.

Dans les entreprises, de plus en plus de fonctions sont aujourd’hui concernées par l’utilisation de solutions mobiles sur le téléphone, de l’email à l’application métier : techniques, commerciales, logistiques. Devant les gains de productivité et l’amélioration de la réactivité, la tendance s’accélère. Intégrer une solution PTI DATI directement dans le téléphone mobile du collaborateur devient alors naturelle.

Géolocalisation : à l’intérieur des bâtiments également

La plupart des solutions PTI DATI déployées s’arrêtent à l’entrée du bâtiment dans lequel intervient le collaborateur, à la limite des possibilités du GPS. Identifier l’étage voire la pièce dans laquelle se trouve la personne en danger, reste pour le moment réservé à des cas particuliers, principalement des sites complexes pour lesquelles cette information est vitale. Les technologies existent néanmoins depuis plusieurs années avec les objets connectés [Actualisation 05/2018].

Les principaux acteurs, Google (Android), Apple (iOS), tentent aujourd’hui de repousser cette frontière pour le grand public. Google Maps 6.0, déjà disponible depuis novembre, permet à l’utilisateur de connaître sa position géographique, directement sur son téléphone, en extérieur, ce qui est l’usage naturel du GPS, mais également précisément à l’intérieur des principaux centres commerciaux et aéroports aux Etats-Unis et au Japon. D’autres applications, plus évoluées, vont suivre en 2012, de la navigation GPS intégrée, intérieur et comme extérieur, aux offres publicitaires ciblées par rapport au lieu où se trouve actuellement l’utilisateur.

Votre Nokia vous guide dans l’aéroport

Quel impact sur les solutions PTI DATI ? Sachant que la géolocalisation à l’intérieur d’un bâtiment s’appuie sur les différents signaux radios (GSM, Wifi) reçus en un point donné, le déploiement est plus facile dans un aéroport qui compte déjà de nombreuses sources utilisables par le téléphone pour sa localisation, qu’un entrepôt de 6’000 m2 isolé dans une zone industrielle. Dans tous les cas, une infrastructure minimale reste nécessaire.

En revanche, l’intégration progressive de telles applications dans la vie de tous les jours va sans aucun doute renforcer l’intérêt et permettre à un grand nombre de projet de géolocalisation à l’intérieur de bâtiments de se concrétiser. On passe du projet pilote à une standardisation.

Les tablettes tactiles comme complément du PTI DATI ?

1.5 million de tablettes tactiles ont été vendues en France en 2011, dont 100’000 aux entreprises (source Gfk). Ces nouveaux outils sont aujourd’hui intégrés aux projets de mobilité, aux côtés de smartphones, créant ainsi un nouveau domaine d’innovation. L’institut Gartner prévoit ainsi qu’en 2015, les projets de développement d’applications mobiles ciblant les smartphones et les tablettes seront plus nombreux que les projets PC natif, avec un ratio de 4 à 1. En 2011, ce ratio était à égalité.

Difficile néanmoins pour une tablette 9.7 pouces (diagonale de 25 cm) de détecter avec une fonction de perte de verticalité que le collaborateur est allongé au sol. On peut en revanche imaginer une complémentarité entre téléphone mobile et tablette tactile, le premier étant physiquement avec le collaborateur et pouvant immédiatement détecter une situation anormale puis déclencher une alarme, le second complétant les dispositifs d’alerte et fournissant des informations de géolocalisation précise.

[Actualisation 05/2018] Les solutions PTI DATI peuvent aujourd’hui s’intégrer directement dans une tablette grâce aux objets connectés et wearables (capteurs intégrés dans les vêtements de travail).

Des usages à inventer, dans un contexte d’adoption rapide. Une tendance à suivre pour 2012.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Privilégier les solutions PTI DATI sur smartphone
  • Choisir des technologies déjà éprouvées dans la téléphonie mobile


Tags:

Commenter