PTI GSM : smartphone ou équipement spécifique ?


C’est généralement la première question dans un projet de Protection du travailleur isolé. Historiquement, appareil radio puis équipement spécifique, les PTI GSM / DATI ont suivi la vague des smartphones pour devenir aujourd’hui de simples applications mobiles à télécharger. Alors que choisir entre smartphone ou équipement spécifique ?

Les smartphones intègrent aujourd’hui en standard tous les composants et fonctions nécessaires pour devenir un PTI GSM : Android, iPhone, Windows Phone, chaque système d’exploitation possède ses avantages et inconvénients, mais au final, chacun utilisera accéléromètre, GPS intégré et autres capteurs présents dans tous les smartphones actuels.

La question se pose en fait différemment suivant les pays : en France, Grande-Bretagne, où le marché de la Protection du travailleur isolé est plus avancé du fait de la réglementation (et de ses conséquences pénales), la tendance est clairement au smartphone. En Allemagne, Suisse, on pensera d’abord à un équipement spécifique, boîtier noir avec un bouton rouge.

Alors au-delà des tendances, quels sont les principaux arguments en faveur de l’une ou l’autre option ?

Une application PTI / DATI peut se bloquer (bug, plantage) en particulier au moment du déclenchement d’une alerte.

On est aujourd’hui loin des PDA sous Windows CE qu’il fallait redémarrer suite au blocage de l’appareil. Les systèmes d’exploitation sont à présent stables, garantissant ainsi une grande fiabilité aux applications mobiles.

Un dispositif de Protection du travailleur isolé sur smartphone permet d’autres usages (internet, jeux), ce qui, en plus, diminue l’autonomie de la solution.

Des applications gratuites et performantes existent pour limiter l’utilisation du smartphone : interdiction d’installer des applications et d’effacer celles existantes, blocage d’applications installées (navigateur internet en particulier). On arrive alors facilement sur un smartphone devenu à 100% un PTI GSM.

L’autonomie d’un smartphone reste en général un point faible, travailleur isolé ou pas. Mais au final, la géolocalisation (GPS), fonction la plus consommatrice en énergie, aura le même impact sur un smartphone que sur un équipement dédié, pour arriver au même résultat.

Sur un smartphone, les fonctions liées à la Protection du travailleur isolé peuvent être désactivées au contraire d’un équipement spécifique.

Toute application peut démarrer automatiquement sur un smartphone et être arrêtée par l’utilisateur (dans les paramètres). C’est une règle de base des systèmes d’exploitation, Android, iPhone, Windows Phone, afin de laisser la liberté à l’utilisateur de gérer son smartphone.

L’expérience montre cependant qu’imposer des fonctions d’alerte en continu est très contraignant pour le collaborateur et ne facilite donc pas l’acceptation. Laisser l’initiative avec un contrôle (rapports d’utilisation) permet d’arriver plus facilement au même résultat, un travailleur isolé utilisant son PTI / DATI.

Pour une alerte volontaire, il faut d’abord déverrouiller l’écran du smartphone, ce qui est difficile en cas de panique.

Il existe d’autres moyens d’autres moyens de déclencher une alerte sur un smartphone, sans déverrouiller l’écran. C’est justement la force des smartphones pour les solutions PTI GSM : intégrer les dernières technologies et être évolutive.

Les smartphones sont fragiles et en cas d’accident ne pourront pas déclencher d’alerte.

Les smartphones ont considérablement progressé sur les dernières années, avec notamment des écrans renforcés (vitres incassables en Gorilla Glass). De plus, une simple coque renforce considérablement la résistance générale aux chocs pour un prix modique.

Parallèlement, on trouve également sur le marché des smartphones Android ultra-résistants (rugged) pour des utilisations en condition extrême.

Un dispositif de Protection du travailleur isolé est plus performant sur smartphone.

C’est finalement LA question essentielle.

Si les besoins se résument à un simple bouton SOS et la détection de perte de verticalité, les solutions sont équivalentes. Mais combien de métiers peuvent se limiter à ces deux seules fonctions ? Dans la pratique, très peu, sauf à vouloir uniquement montrer que ses collaborateurs ‘sont équipés’ au regard de la loi.

La plupart des collaborateurs en situation de travailleur isolé ont des activités à l’intérieur de bâtiments, parfois avec une mauvaise couverture GSM et peuvent être exposés à des risques d’agression. Traduit en langage PTI GSM : géolocalisation précise, alerte hors GSM, alerte discrète.

Dans ce cas, les solutions sur smartphone font nettement la différence car elles s’appuient sur des systèmes d’exploitation performants combinés à la qualité de téléphones produits à des millions d’exemplaires par des fabricants reconnus. A l’heure des objets connectés, du paiement mobile et des millions d’applications mobiles, dommage de ne pas en profiter quand il s’agit de la sécurité des personnes.

Conclusion

Pour des usages simples, les équipements spécifiques remplissent parfaitement leur fonction. Mais pour la plupart des métiers, le smartphone est en revanche un plus, permettant également au collaborateur d’avoir des fonctions de sécurité directement sur son téléphone habituel. Performance et simplicité d’utilisation.

Mes conseils pour réussir votre projet PTI GSM

  • Le choix smartphone ou équipement dédié résulte avant tout des situations rencontrées (besoins)
  • Il n’y a aucune objection absolue, et a priori, contre les smartphones (ni contre les équipements spécifiques)

Tags: , , ,

Commenter