Protection Travailleur Isolé : réussir votre test terrain en 5 étapes

Protection Travailleur Isolé, réussir son test terrain


Choisir un dispositif de Protection Travailleur Isolé est souvent complexe et le test terrain s’impose alors comme une étape importante pour valider en conditions réelles la solution a priori retenue. De la simple vérification des performances techniques annoncées à la préparation du déploiement, il est surtout possible de faire de ce test un véritable levier pour la réussite du projet.

Une fois terminée la phase d’analyse, puis de consultation de plusieurs fournisseurs, le test terrain du/des dispositifs de Protection Travailleur Isolé retenus peut commencer. Projet d’entreprise ou simple besoin ponctuel, 5 étapes clés permettent de mettre en place un test rapide et probant.

Etape 1 : Des utilisateurs tests représentatifs

Les collaborateurs identifiés pour tester la solution Protection Travailleur Isolé doivent être représentatifs avec leur activité et la typologie des lieux (bâtiments, site complexe, environnement urbain dense, zone rurale, etc…) sur lesquels ils interviennent généralement.

Il peut être délicat d’impliquer à ce stade des collaborateurs réfractaires aux technologies ou au contraire, passionnés par les derniers smartphones et applications mobiles. Dans un cas comme dans l’autre, le résultat du test peut être influencé par le profil de l’utilisateur.

Etape 2 : Identifier les points spécifiques Protection Travailleur Isolé à valider

Un des objectifs premiers du test est de valider les performances techniques annoncées pour la solution : fonctions d’alerte et, le cas échéant, de géolocalisation.

Il est important de tester l’ensemble des fonctions, à plusieurs reprises, seules et combinées, et surtout dans le cadre de l’activité habituelle.

Concernant la géolocalisation, on s’intéressera plus particulièrement à la localisation d’un utilisateur intervenant dans un bâtiment ou en milieux urbain dense, ces deux environnements étant les plus révélateurs du niveau de performance réel de la solution.

Deux autres paramètres sont également à prendre en compte : l’autonomie de la solution et, de manière plus subjective, la simplicité d’utilisation. La simplicité d’utilisation est un point critique dans l’acceptation de la solution par les collaborateurs.

Etape 3 : Organiser le test de manière précise

Un test terrain sur une dizaine de jours donne une évaluation juste du niveau de performance de la solution et de sa capacité à être utilisée au quotidien dans l’entreprise. Limité à 1 ou 2 jours seulement, le test n’est généralement pas révélateur et est trop court pour avoir une bonne prise en main par l’utilisateur.

Au-delà de deux semaines, l’intérêt se dilue et les remontées d’informations sont moins pertinentes.
Remettre une grille d’évaluation aux collaborateurs facilite la démarche et garantit que tous les aspects seront été testés de manière exhaustive.

Etape 4 : Evaluer la solution Protection Travailleur Isolé dans son ensemble

Ce type de projet comporte un volet technologie important, mais d’autres aspects tout aussi essentiels sont à prendre en compte dès cette phase de test terrain : la formation et le conseil du fournisseur.

Un dispositif de Protection Travailleur Isolé ne se limite en effet pas à une application mobile avec une touche SOS et une fonction de détection de perte de verticalité. C’est avant tout une solution de sécurité qui doit s’intégrer dans une utilisation au quotidien et la formation des utilisateurs joue donc un rôle fondamental. La formation proposée est également à évaluer.

Même si les solutions restent relativement standard, les questions sont toujours spécifiques au métier et à l’entreprise. L’accompagnement et le conseil du fournisseur font donc partie intégrante du test.

Etape 5 : Avancer dans la démarche Protection Travailleur Isolé

Le test terrain permet au final de déployer la solution en conditions réelles sur quelques collaborateurs. C’est donc une étape importante de franchie pour ‘vendre en interne’ le projet.

De plus, ce retour d’expérience très concret permet, une fois la solution choisie, de procéder aux derniers ajustements avant la mise en service effective de la solution.

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Tester la solution dans le cadre de l’activité réelle
  • Valoriser le test terrain pour avancer dans la démarche

Tags:

Commenter