Protection Travailleur Isolé, comment lancer un projet ?

Protection Travailleur Isolé avec des conseils utiles pour lancer son projet en entreprise


S’attaquer à la question de la Protection Travailleur Isolé pouvait sembler être un pari aventureux il y a encore quelques années. Aujourd’hui des solutions PTI fiables, performantes et faciles à déployer, existent, permettant ainsi de contribuer rapidement et efficacement à la sécurité des collaborateurs en situation de travailleurs isolés. Quelles sont les bonnes pratiques pour lancer son projet ?

 

Construire le dossier Protection Travailleur Isolé et argumenter

Le sujet est récurrent dans la plupart des entreprises et le reprendre (à nouveau) risque de susciter plus indifférence qu’adhésion avec encore ‘une solution qui ne marchera pas et / ou que personne n’utilisera’. Les dispositifs Protection Travailleur Isolé ont un lourd historique dans nombre d’entreprises.

Avec ou sans antécédents, construire un dossier expliquant clairement l’importance de la démarche pour l’entreprise est donc primordial. Les quatre principaux arguments à souligner :

  • Respect des obligations légales précisés notamment par l’arrêt de la Cour de Cassation (2008) condamnant le chef d’entreprise pour homicide involontaire,
  • Demande récurrente des collaborateurs concernés,
  • Obligation de plus en plus souvent présentes dans les contrats clients,
  • Mise à niveau de l’entreprise aux standards du marché, ses principaux concurrents étant déjà équipés.

 

Impliquer les différents intervenants

Obtenir le soutien des principaux acteurs concernés par la démarche, dès la phase amont, est tout aussi important que choisir une solution fiable et performante. Les entreprises qui ont réussi leur projet Protection Travailleur Isolé ne se sont pas limitées au volet technologique.

Trois types d’intervenants sont directement concernés :

  • La direction ou encadrement qui en ‘sponsor’ du projet lui confèrent son importance et son caractère prioritaire,
  • Les opérationnels et utilisateurs qui valident lors des tests la solution retenue et sont impliqués dans la réponse d’urgence,
  • Les services télécom, outils et méthodes pour s’assurer que la solution GSM PTI s’intègre dans les outils existants ou à venir.

 

Analyser l’activité en travailleur isolé

Toutes les solutions sur le marché intègrent SOS, détection de perte de verticalité et utilisation du GPS. La différence ne se fait pas là et l’objectif est donc d’identifier les points spécifiques à l’entreprise, tout en les pondérant : inutile de prendre pour généralité un cas emblématique de l’entreprise (expérience vécue).

Parmi les principaux points spécifiques pris sous l’angle Protection Travailleur Isolé :

  • Absence de réseau GSM pour la transmission d’une alerte,
  • Géolocalisation difficile liée à une activité en zone urbaine ou à l’intérieur de bâtiments,
  • Nécessité d’une géolocalisation indoor précise,
  • Posture de travail particulière pour la détection d’un événement.

 

Lors de l’analyse, il est également important de prendre en compte «l’historique Protection Travailleur Isolé » dans l’entreprise afin de comprendre précisément les difficultés qui ont été rencontrées au-delà de la simple affirmation « personne ne l’utilisait ».

 

Conclusion

Qu’il s’agisse d’un besoin ponctuel ou d’un déploiement à grande échelle, certains points clés doivent être abordés dès les premières réflexions. On retrouve dans cette approche une démarche assez proche de celle des projets de changement organisationnel ou informatiques par exemple, certes à une échelle moindre. Mais, c’est bien là la particularité d’une solution de Protection Travailleur Isolé qui ne se résume pas à une simple ‘Application mobile PTI’ à télécharger sur un smartphone.

 

Mes conseils pour réussir votre projet GSM PTI

  • Aborder le volet technologie seulement après avoir construit le dossier, impliqué les acteurs concernés et analysé l’activité travailleur isolé,
  • Communiquer en interne sur la démarche.

Tags:

Commenter